Troubles du comportement alimentaire : un réseau en Ïle-de-France

LE QUOTIDIEN DU MÉDECIN, édition du 12 FEV 10

Télécharger le document original en version .pdf

INFORMATIONS GÉNÉRALES

Troubles du comportement alimentaire
Un réseau en Île-de-France

Créé en 2008 sous l'égide de la Fondation de France, le réseau TCA Île-de-France* a pour objectif de faciliter l'accès aux soins et la prise en charge des patients souffrant de troubles du comportement alimentaire. LA MOITIÉ des patients qui souffrent de TCA n'accèdent pas à un service de soin.

Pour le Pr Jean-Claude Melchior, médecin intemiste réanimateur médical et spécialiste en nutrition clinique et maladies infectieuses (hôpital Raymond Poincaré, Garches), le déni de la maladie et un relatif refus de soins ne sont pas seuls en cause. Les médecins non spécialistes sont très démunis lorsqu'ils ont établi le diagnostic d'anorexie mentale. Même en Île-de- France, où la densité médicale est forte, il est difficile pour le généraliste ou le psychiatre libéral de trouver des interlocuteurs ou des structures de prise en charge pour leur patient. En outre, chez les patients anorexiques, la privation alimentaire et la perte de poids entraînent des déficits (sels minéraux, calcium ) et des dérèglements organiques divers (aménorrhée, ostéopenie, anomalies hématologiques ), voire des complications sévères (troubles du rythme ) justifiant une hospitalisation en urgence. La prise en charge de ces patients ne peut donc être que multidisciplinaire, avec des professionnels ayant des compétences diversifiées et des liens avec le monde de l'éducation et la société civile. C'est pour tisser ce maillage indispensable qu'a été créé le réseau TCA francilien, présidé par le Pr Melchior.

Une prise en charge difficile.
La prise en charge de ces troubles est difficile et peu gratifiante pour le soignant. Elle s'inscrit forcément dans la durée et demande un investissement humain et de temps important, peu valorisé par le système de santé actuel. En outre, l'âge de survenue des troubles, à la frontière entre l'enfance et l'âge adulte, complique sérieusement la prise en charge, souligne encore Jean-Claude Melchior. La demande de soins est importante, même si la fréquence des TCA semble rester stable. L'anorexie concerne I % des adolescents, la boulimie 3 %, avec une prédominance féminine (8 filles pour 1 garçon). Les conséquences psychiques et physiques de ces troubles peuvent mettre en jeu le pronostic vital, la mortalité chez les sujets anorexiques est 12 fois plus élevée que la moyenne de la population du même âge (de 7 a 10 %, jusqu'à 15 % de décès après 20 ans, 0,5 % de décès/année d'évolution de la maladie). Le Pr Philippe Jeammet, président d'honneur du réseau TCA francilien, ancien chef de service de l'institut Montsouris, apporte une lueur d'espoir en précisant que la guérison des TCA est possible (2/3 des anorexiques sont guéris à cinq ans, près de 7O % des boulimiques à sept ans) à condition que le trouble ait été diagnostiqué précocement et pris en charge dans toutes ses dimensions physiques, psychologiques mais aussi familiales et sociales.
*www.reseautca-idf.org

Dr MICHELINE FOURCADE

Choisissez votre département

Réunions prochaines

Séminaire de psychopathologie des troubles des conduites alimentaires


Réunions mensuelles: 

Réunions cliniques multidisciplinaires et multi-sites autour des situations cliniques complexes que nous prenons en charge. Cette réunion est ouverte à tous les professionnels membres du Réseau Francilien et aux cliniciens souhaitant participer pour présenter une situation et avoir un avis spécialisé, ou passer en revue des situations ayant soulevé des difficultés particulières.

Lieu :
Institut Mutualiste Montsouris
42 Boulevard Jourdan
75014 Paris

Bâtiment de psychiatrie
1er étage – Salle du personnel

Dates :

2017
20 janvier
17 février
24 mars
14 avril
26 mai
30 juin


Copyright © 2017 Réseau TCA-Francilien. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.